https://www.facebook.com/Bocej.gn/

Flash special

IMAGE Tounoi Inter-Sous Préfectoral de Télimélé: Match d'ouverture le 23 mars !
jeudi 21 mars 2019
Dans le but de raffermir leurs liens d’amitié et de solidarité en vue d’organiser une grande campagne de sensibilisation pour l’implication de chacun et de tous dans le développement de leur préfecture d’origine, les filles et fils de Télimélé organisent un tournoi de football qui se... Read More...

vers une nouvelle approche collaborative inclusive en Guinée

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Share

Le ministre de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté a reçu en audience ce vendredi Maria Cavatore, consultante auprès de la Banque mondiale en faveur des initiatives et programmes de responsabilité sociale dans le cadre du programme de partenariat mondial pour la responsabilité sociale (GPSA).

 

En séjour de travail en Guinée depuis le 07 janvier, dans le cadre du programme sur la responsabilité sociale collaborative, la prévention et la résolution des conflits en Guinée, piloté par la plate-forme leadership jeune pour la paix et le développement en Afrique et en Guinée financé par la Banque mondiale dans le cadre de l’initiative du partenariat global pour la redevabilité sociale (GPSA), est un projet qui vise notamment à améliorer la prestation des services publics.

 

Maria Cavatore en compagnie du Directeur exécutif de la plate-forme ‘’LEJEPAD GUINEE”, est venue présenter au ministre Mamadou Taran Diallo le projet sur la redevabilité sociale collaborative afin d’obtenir l’adhésion du ministère de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté pour faire ensemble la promotion de l’approche collaborative inclusive en Guinée.  L’objectif général du projet est d’apprendre comment la redevabilité sociale collaborative peut contribuer à améliorer la prestation de services publics, tout en renforçant les compétences et les capacités nécessaires à la prévention des conflits et à la recherche de consensus.

Le partenariat mondial pour la responsabilité sociale aide la société civile et les pouvoirs publics à relever ensemble les défis majeurs de la gouvernance dans les pays en développement. Pour ce faire, le GPSA apporte un appui stratégique soutenu aux initiatives des OSC en matière de responsabilité sociale visant à renforcer la transparence et l’obligation de rendre compte.

Il s’appuie sur la collaboration directe et constante de la Banque mondiale avec les acteurs publics ainsi que sur un réseau mondial d’organisations partenaires. L’objectif est de créer un environnement propice à l’utilisation de la remontée d’informations en provenance des citoyens pour résoudre les problèmes fondamentaux en matière de services et accroître l’efficacité des institutions publiques. Selon une approche adaptée à la situation de chaque pays, le GPSA soutient des activités mises en œuvre dans les secteurs où la Banque mondiale est très présente et peut aider les pouvoirs publics à réagir aux avis exprimés par les citoyens.

Selon la consultante sur les questions de gouvernance et de la redevabilité pour bénéficier de l’appui du partenariat mondial pour la responsabilité sociale, il faut impérativement que le Gouvernement de ce pays concerné soit signataire dudit partenariat. Pour, Maria Cavatore, le projet pilote du partenariat mondial pour la responsabilité sociale sera réalisé en Guinée avant de s’étendre sur les trois autres pays qui bénéficient du même accompagnement à savoir le Niger, le Népal et Tadjikistan. Ce projet pilote va permettre de comprendre ce qui se passe dans le pays afin de capitaliser sur les expériences existant pour ensuite faire face à la réalité sur le terrain pour travailler en faveur d’une meilleure gouvernance ensemble.

Pour sa part, le ministre de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté a tout d’abord félicité la consultante à travers la Banque mondiale et le Directeur Exécutif de LEJEPAD Guinée pour les efforts consentis avant de dire que son département souhaite avoir le rapport final des travaux afin de faire des recommandations qui seront prises en compte par le Gouvernement, la société civile et l’ensemble des acteurs concernés par ce processus de redevabilité sociale.

Poursuivant, le ministre Mamadou Taran Diallo a précisé que la problématique de la bonne gouvernance, la participation citoyenne ou encore celle liée à la gouvernance publique chaque acteur devrait œuvrer pour qu’elle s’améliore, car c’est le dénominateur de tous les citoyens qui ont besoin de cet espace. Pour finir, le ministre de l’unité Nationale et de la citoyenneté exhorte l’appui de la Banque mondiale pour la mise en place d’une synergie d’action pour pallier cette situation.

 

La Cellule de Communication du Gouvernement

Share