Flash special

IMAGE Intégration: la Tunisie accélère son adhésion à la CEDEAO !
mardi 21 novembre 2017
(Agence Ecofin) - En visite à Tunis, ce lundi, le président de la commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Marcel de Souza, et les autorités tunisiennes ont signé un mémorandum d’entente visant la mise en place d’une feuille de route, pour la... Read More...

Législatives au Sénégal: 147 bureaux saccagés à Touba

Share

Selon les premières estimations des médias sénégalais pour ces élections législatives de 2017, la liste du maire de Dakar Khalifa Sall - opposition - aurait pris une avance significative dans la capitale, tandis que celle de la majorité présidentielle de Macky Sall l’emporterait parmi la diaspora. La télévision publique RTS, citant des sources officielles, a fait état dans la soirée de dimanche d'une estimation de près de 54% de participation, en hausse par rapport à 2012.

 

Les Sénégalais élisaient dimanche 30 juillet leurs députés, lors d’un scrutin test à 18 mois de la prochaine élection présidentielle, à l’issue d’une campagne émaillée de violences. Ils ont eu à choisir, lors de cet unique tour, leurs 165 députés (105, dont les 15 de la diaspora, au scrutin majoritaire ; 60 autres à la proportionnelle) sur un nombre record de listes : 47, contre 24 en 2012.

Dimanche soir, la télévision publique sénégalaise RTS, citant des sources officielles, a annoncé un taux de participation à ces élections législatives en hausse par rapport à 2012. 54% des 6,2 millions d’électeurs sénégalais se seraient rendus dans les près de 14 000 bureaux de vote du Sénégal et de huit « départements de l’étranger », pour la diaspora dispersée dans le monde entier.

De premiers résultats partiels et provisoires compilés par les médias créditaient dimanche soir la liste du maire de Dakar Khalifa Sall – opposition – d’une avance significative dans la capitale et celle de la majorité présidentielle de Macky Sall parmi la diaspora.

Premiers résultats ce lundi

Les premiers résultats sont attendus ce lundi 31 juillet. Les pluies intenses – qui ont retardé dimanche matin l’ouverture de certains bureaux de vote, nécessitant un nettoyage après l’orage de samedi – ont repris à partir de la fin d’après-midi de dimanche et dans la soirée, ce qui a retardé le dépouillement.

Plus que les intempéries, ce sont les problèmes de distribution des cartes d’identité biométriques qui ont le plus gêné les opérations, dimanche, malgré l’autorisation accordée in extremis par le Conseil constitutionnel de voter avec le récépissé de demande de carte, accompagné d’une pièce d’identité. La coalition dirigée par Abdoulaye Wade a accusé Macky Sall d’avoir « organisé le chaos » dans les régions favorables à l’opposition : « Macky Sall s’est arrangé, il a donné des instructions pour que, dans tous les endroits où il pense que l’opposition va gagner, il n’y ait pas de vote », a déclaré l’ex-président, après avoir voté à Dakar.

147 bureaux saccagés à Touba, selon la police

A Touba, des partisans présumés de l’opposition ont saccagé un centre de vote. Selon un communiqué de la police, « 147 bureaux de vote ont été saccagés » et trois candidats sur les listes d’Abdoulaye Wade ont été interpellés. Là-bas, l’absence des bulletins de certaines listes, dimanche matin, a occasionné des retards d’ouverture de bureaux particulièrement longs. La fermeture des bureaux a été repoussée à minuit par le gouverneur de Touba.

L’enjeu de cette dernière consultation avant l’élection présidentielle de 2019 est de mesurer les forces du camp de Macky Sall. L’opposition entendait lui imposer « une cohabitation », mais a échoué à s’entendre sur une liste commune entre l’ex-président Wade (2000-2012), « Gorgui », le vieux, chef du Parti démocratique sénégalais (PDS), 91 ans, et le maire de Dakar, Khalifa Sall. En détention préventive pour détournement de fonds présumé depuis mars, ce dernier a dû faire campagne de sa cellule.

Avec Jeuneafrique

Share